Blog

RACONTEZ-NOUS VOS RÊVES, ON SE CHARGE DE LES RÉALISER

Le tour du monde

Vous en rêvez ?

Le voyage d'une vie séduit de plus en plus de Belges. 

 Et il se démocratise...

Faire un tour du monde, vous en rêvez ? Un privilège réservé aux millionnaires ? Détrompez-vous ! Le prix des billets d’avion s’est fortement démocratisé et l’offre conjointe de Singapore Airlines et Air New Zealand va probablement donner des envies de partir à plus d’un globe-trotter. Le billet tour du monde est en effet proposé à partir de 1.400 €, tous frais inclus. "C’est l’occasion de casser un mythe", explique Marc Lambert, de l’agence Antipodes. "Il est aussi important de signaler que le billet comprend les taxes insulaires et le supplément fuel. Pas de mauvaise surprise, donc."


Votre billet tour du monde aller-retour vous emmènera par exemple de Bruxelles à l’Australie en passant par Singapour, Auckland, Los Angeles et Londres. "De la sorte, vous aurez emprunté la route asiatique et pacifique à l’aller et la route atlantique au retour. C’est ce qu’on appelle dans le jargon un billet RW (Round the World)."


Naturellement, vous avez aussi le loisir d’ajouter des segments de vols vers d’autres destinations. "À partir de votre billet de base, vous pouvez faire ce que vous voulez mais c’est une question de prix. Une escale supplémentaire aux îles Fidji, par exemple, coûtera environ 150 dollars. Mais si vous êtes plus exigeant et que vous souhaitez passer par Santiago du Chili ou l’île de Pâques, il faudra compter environ 2.000 €."


Se payer un tour du monde ne nécessite donc pas de gagner le gros lot à la Loterie. "Au prix du billet, il faut ajouter le coût des dépenses durant le voyage, notamment pour la nourriture et le logement. Là, cela varie fortement en fonction des destinations et du luxe. En Australie, le dollar est très bas, si bien que tout y est au tiers du prix. À Singapour, en revanche, la vie est très onéreuse alors qu’en Thaïlande tout y est pour rien. Et puis dans l’hôtellerie, il y a bien évidemment une forte différence entre les palaces et le logement chez l’habitant ou des amis."


Le public cible a également beaucoup évolué. "Aujourd’hui, de nombreux voyageurs profitent d’une visite à un de leurs proches à l’autre bout de la terre pour faire un tour du monde. Plutôt que de faire l’aller-retour vers la Nouvelle Zélande, ils en profitent pour faire plusieurs escales. Les plus de 55 ans sont aussi adeptes de ce type de voyage, mais partent généralement beaucoup plus longtemps. Parfois six mois, mais en amortissant le coût du billet en séjournant assez longtemps dans des pays peu coûteux comme la Thaïlande. Enfin, il y a ce qu’on appelle les "no kids, double income", des couples de moins de 35 ans sans enfant, qui peuvent se permettent plus de luxe et de liberté."


Si vous êtes tentés, Antipodes est l’agence spécialisée pour préparer un voyage sur mesure.


En référence : DH NET

ARCHIVES

CATEGORIES